Accueil > Le concert du 31 juillet à Zurich


  • Article

  • Source :
    Backstreets

  • Romain

Le concert du 31 juillet à Zurich

Comme pour le dernier concert de la tournée nord-américaine, Bruce Springsteen a gardé le meilleur pour la fin en Europe. Tout comme le 2éme soir à Brooklyn, on a eu droit à une foule de raretés, Bruce c’est à nouveau écarter de sa structure de titre familier pour la dernière étape de la tournée européenne. Dans le beau stade de Letzigrund, il a dévié de « The River » pour construire une nouvelle setlist spéciale pour le public très spécifique de cette nuit : des hordes de visages familiers de toutes les nationalités qui avaient voyagé à travers des milliers de kilomètres pour suivre le groupe d’un pays à l’ autre cet été, réunis ici pour un final triomphant, et tout à fait mémorable.

Quelque rareté à la demande du public comme la première de  » None But The Brave« . Jake plaisantait avec Bruce lors de l’introduction disant qu’il pourrait ne pas être prêt, mais finalement ce fut une belle performance, quasi-parfaite.

Bruce a ensuite répondu à une autre demande avec la première de « Roll of the Dice« , sa deuxième performance en Europe depuis la tournée 92-93. La chanson a commencé par les hurlements de Bruce à la foule, « Êtes – vous prêt à jouer avec le E Street Band ? Vous êtes prêt à tout mettre sur la même ligne avec le E Street Band ? Suis – je bien caler parce que j’ai peur de commencer le morceau ? » La foule était clairement prête, accompagnant la chanson par des sauts et en chantant.

Le public a aussi eu droit à des versions passionnées de « Jole Blon » – qui présentait Soozie et Charlie au violon et accordéon solos – et « Atlantic City« .

Une autre interprétation transcendante de « American Skin » a démontré la connexion entre Bruce et son public européen. Les interprétations de cette chanson ont augmenté en puissance au cours de la tournée, alimentée par les événements tragiques du monde réel. Elle était un symbole de la puissance de la musique pour traverser toutes les frontières, avec des milliers de mains de nationalités, de sexes et de races différentes montrant leur solidarité. Espérons que cette chanson fasse le voyage retour aux États-Unis pour la fin de la tournée Américaine.

La pluie torrentielle avant le concert n’a pas freiné la bonne humeur des spectateurs. En plein concert quand il se remet à pleuvoir Bruce décide de jouer « Mary’s Place » comme une ode à ces fans dévoués. Bruce a chanté le deuxième couplet sur la plate-forme centrale, littéralement entouré de gens que la chanson dépeint : « Des visages familiers autour de moi / rire remplit l’air / Ta grâce aimante me entoure / Tout le monde est ici / … Je me perds dans la foule / Let it rain …  »

Après la liste des chansons de rappel, avant de partir, Bruce a veillé à remercier tous ses fans qui lui permettent de : « Toujours obtenir un accueil incroyable ici ! Ça a été une grande aventure ! »  mais ça ne sonnait pas comme un adieu, car avant la fin de  « Twist and Shout« , Bruce a raillé la foule en spécifiant que ce serait le dernier pour 2016. Mais avait espoir de revenir en Europe dans un avenir proche, il doit d’abord terminer The River Tour 2016 au Etats Unis.

Setlist:
Prove It All Night
My Love Will Not Let You Down
The Ties That Bind
Sherry Darling
Trapped
Spirit in the Night
None But the Brave
Roll of the Dice
Hungry Heart
Out in the Street
Jole Blon
Atlantic City
The River
Murder Incorporated
American Skin (41 Shots)
The Promised Land
Mary’s Place
Waitin’ on a Sunny Day
Because the Night
The Rising
Badlands
* * *
Jungleland
Born in the U.S.A.
Born to Run
Ramrod
Dancing in the Dark
Tenth Avenue Freeze-out
Shout
Bobby Jean
Twist and Shout